Le mazout reste intéressant pour le remplacement d’une ancienne chaudière

Coût total de chaque système de chauffage

Remplacer une ancienne installation au mazout: une étude dévoile la solution la intelligente

La combinaison d'une chaudière à condensation au mazout et d'un chauffe-eau solaire est un choix durable

S'il est vrai que la durée de vie d'une chaudière au mazout est relativement longue, il viendra un jour où elle devra être remplacée. En particulier lorsqu'on veut chauffer de façon efficace et économique. Le consommateur a le choix entre plusieurs possibilités. Il peut opter à nouveau pour le mazout, mais aussi pour le gaz naturel, l'électricité ou encore pour une combinaison de mazout avec une source d'énergie renouvelable, comme l'énergie solaire. Vu le nombre de paramètres dont il faut tenir compte, le choix n'est pas toujours facile pour le consommateur. Au nom d'Informazout, le bureau d’études indépendant Ph. Deplasse & Associés a donc analysé les différentes options. La première conclusion frappante est qu'en cas de remplacement d’une ancienne chaudière par une chaudière à condensation à haut rendement combiné à un chauffe-eau solaire, on obtient une combinaison parfaitement durable.

Méthodologie

Afin de pouvoir comparer les différents scénarios le plus objectivement possible, le bureau Ph. Deplasse & Associés a essayé de définir un cadre aussi réaliste que possible. Point de départ : une habitation belge moyenne avec quatre habitants. Cette « maison standard » a trois façades, deux étages et une superficie de 180 m2, pour un besoin en chaleur total de 28 000 kWh/année. L'étude a observé les coûts globaux sur une période de 15 ans : les coûts d'achat et d'entretien de l'installation, les coûts du combustible et le coût de l’investissement. *

Conclusions

La solution durable : une chaudière à condensation au mazout avec un chauffe-eau solaire

Compte tenu de ces facteurs, en cas de remplacement, la combinaison d'une chaudière à condensation au mazout avec un chauffe-eau solaire est un choix durable. Cela est surtout dû au coût de consommation annuel, qui est le plus bas. Le coût annuel de consommation et d'entretien d'une telle installation durable s'élève à 2.700 €, ce qui implique un gain de près de 29 % en comparaison avec une ancienne installation au mazout. Le coût d'investissement est bien entendu légèrement plus élevé, mais cela peut en grande partie être compensé par des primes. Sur une période de 15 ans, le coût global annuel est de 3.467 €.

Le choix d'une chaudière à condensation au mazout, sans combinaison avec un chauffe-eau solaire, apparraît comme la solution économique avec - sur une période de 15 ans - un coût global annuel de 3.402 €

Changer de combustible n'est pas plus avantageux

Un autre fait frappant est que le passage au gaz naturel ne s'avère pas plus avantageux que le choix d'une chaudière à condensation au mazout. Passer à une pompe à chaleur 100 % électrique ou à une chaudière au propane semble financièrement le choix le moins intéressant.

Redécouvrez l'étude sous une forme interactive