Qu’est-ce que l’EMAG ?

Retour à l'aperçu
Innovation

Biocomposant du carburant diesel (B7), l’EMAG peut être mélangé au mazout ou au carburant diesel pour obtenir un combustible renouvelable. Le gasoil de chauffage comprenant de l’EMAG peut être utilisé dès aujourd’hui dans les installations de chauffage.

Combustible renouvelable

EMAG, FAME en anglais, est l’abréviation d’ester méthylique d’acides gras. Ce biodiesel est produit à partir d’un procédé chimique (transestérification) avec comme matières premières de base : des huiles végétales et animales (tallow oil, huile de suif) ainsi que les huiles de friture usagées (UCO, Used Cooking Oil).

Processus de production de l'EMAG

Pauvre en carbone

Ce combustible renouvelable présente de nombreux avantages :

  • Inépuisable
  • Biodégradable
  • Teneur en soufre inférieure
  • Émet moins de carbone

Le biocombustible n'émet en effet pas plus de CO2 pendant la combustion qu'il n'en absorbe pendant la production. Il s’agit donc d’un combustible pauvre en carbone. Disponible en grande quantité, l’EMAG est déjà utilisé comme le biodiesel dans le secteur des transports. L'étape suivante consiste à l’utiliser pour chauffer nos maisons.

Déjà dans le secteur du transport

La mise sur le marché des nouveaux biodiesels (B10-B20-B30 et XTL) est autorisée depuis le 23 juillet 2018. D'ici 2030, le taux d'énergies renouvelables dans le secteur du transport doit augmenter jusqu'à 14 %, la part des biocomposants alimentaires doit être limitée à maximum 7 % et l'utilisation de la seconde génération de biocarburants doit augmenter à partir de 2025. C’est la raison pour laquelle l’EMAG est déjà bien présent dans le carburant diesel. Aujourd'hui, c’est le diesel B7 que l’on retrouve le plus communément sur les stations-service. Il répond à la norme EN 590 et contient maximum 7 % volume de biocomposants (EMAG).

Disponible en grande quantité, l’EMAG est déjà utilisé dans le secteur des transports. Dans les pays scandinaves, le chauffage à l’EMAG est déjà implanté depuis plusieurs années.
-

Quid des installations de chauffage ?

Techniquement, il n'y a pas de contre-indications à utiliser un mélange à base d’EMAG pour des applications de chauffage, pour autant qu'il ne soit pas stocké pendant une longue période. En effet un stockage de longue durée (généralement plus d’un an) pourrait engendrer la formation de bactéries du fait de la présence de molécules d'origine biologique et rendre l’utilisation de ces carburants moins adéquate. La période de stockage est donc prolongée en ajoutant des antioxydants tels que le BHT, ce qui augmentent la durée de conservation à un minimum de 18 mois.

Le secteur du mazout prend les devants

Informazout organise actuellement un test de terrain dans une installation de chauffage existante avec un mélange de 80 % de gasoil de chauffage classique et 20 % d’EMAG. Les conclusions après une saison de chauffe à l’aide de ce combustible renouvelable sont très concluantes. Lisez-en plus dans notre article dédié à ce test de terrain. En se concentrant sur les combustibles liquides pauvres en carbone, le secteur du mazout prend les devants, confirmant ainsi son rôle dans la transition énergétique.

Sur le même sujet

D’ici 2050, l’Europe veut être neutre en carbone, un objectif envisageable en remplaçant les...
D'ici 2050, il nous faudra évoluer vers une Europe sobre en carbone. Les future fuels peuvent...