Chauffage hybride pour ce B&B à la côte belge

Retour à l'aperçu

Il y a quelques années, les propriétaires de ce bien immobilier situé à 7 km de la côte belge ont transformé un vieux corps de ferme en un B&B de 7 chambres et une maison de vacances moderne. Un projet ambitieux désormais doté d’un chauffage hybride combinant pompe à chaleur et chaudière au mazout.

Difficile d’imaginer l’état initial du bâtiment en voyant les photos actuelles. Dans un premier temps, les propriétaires ont aménagé un B&B de 7 chambres.

Le dernier volume disponible était destiné à un centre de bien-être, mais la forte concurrence dans ce domaine dans la région de Gistel (Flandre Occidentale) les a poussés à abandonner le projet au profit d’une maison de vacances, terminée l’an dernier.

Comment chauffer un tel bâtiment ?

En l’absence de desserte de gaz naturel, deux options ont été envisagées : le mazout et la pompe à chaleur. Finalement, le propriétaire a opté pour une combinaison de ces deux sources d’énergie.
Wim Bonne, installateur et responsable de Bonne Technics

« En 2009, nous avons installé une pompe à chaleur géothermique pour chauffer l’habitation privée du propriétaire », explique l’installateur Wim Bonne.

« Une installation avec captation horizontale enterrée dans un champ où broutent des vaches. Au départ, nous pensions prévoir 10 circuits. Toutefois, le sol argileux n’offre pas le meilleur rendement. Nous avons donc installé 14 circuits de 100 mètres, afin de ne pas trop solliciter le sous-sol. L’installation chauffe l’eau sanitaire et alimente le chauffage par le sol de l’habitation. »

Une pompe à chaleur seule n’était pas idéale

Pour le B&B, une installation de chauffage exclusivement basée sur une pompe à chaleur n’était pas idéale et aurait représenté un coût trop conséquent. D’où l’idée d’une installation hybride bivalente faisant appel à une chaudière au mazout de 27 kW en support pour accroître le confort en période hivernale.

Cette option a également pour avantage d’offrir une alternative en cas de panne. Un tel système hybride ne se prête naturellement pas à tous les projets. Si le coût de l’investissement peut aussi constituer un frein, cette configuration était la plus rentable dans le cas présent.

Garantir un confort aux clients

En général, la plupart des plaintes dans les établissements hôteliers concernent les problèmes de chauffage et le manque d’eau chaude.

Ne voulant prendre aucun risque à ce niveau, l’installateur est parti du scénario extrême ou tous les clients se lavent en même temps (toutes les chambres sont dotées d’une douche et deux chambres comptent aussi une baignoire). Il a travaillé avec un boiler de 1000 litres et un réservoir tampon de 700 litres.

En sept ans, je n’ai pas eu le moindre écho de plainte, c’est toujours un bon signe
Wim Bonne, installateur et responsable de Bonne Technics

Pourquoi un chauffage au mazout pour la maison de vacances ?

La maison de vacances est quant à elle chauffée au mazout. Contrairement aux chambres du B&B, elle n’est pas occupée toute l’année, ce qui signifie qu’un chauffage par le sol n’est pas l’option la plus intéressante et la plus confortable car il est toujours préférable de laisser tourner un tel système en permanence.

« Si vous jouez avec les réglages d’un chauffage par le sol, vous êtes condamnés à anticiper en permanence l’occupation des lieux et vous vous exposez à un risque d’inconfort car la durée pour retrouver une température de confort après avoir éteint un système de chauffage par le sol est beaucoup plus longue », explique l’installateur.

La communication entre systèmes

Dans la mesure du possible, l’installateur conseille d’opter pour une pompe à chaleur et une chaudière de la même marque afin d’optimiser la communication entre les appareils.

Sur le plan hydraulique, il faut en effet veiller à ce que les pertes internes soient pratiquement impossibles dans l’installation.

Il va de soi aussi que toutes les conduites de la boucle de circulation ECS dans le sol sont isolées pour éviter toute perte d’énergie. Le surcoût est dérisoire au regard de l’énergie économisée.
Wim Bonne, installateur et responsable de Bonne Technics

Pensez à la boucle de circulation

Etant donné la longueur des canalisations entre l’espace technique et les pièces les plus éloignées (65 mètres !), l’installateur a naturellement prévu une boucle de circulation d’eau chaude sanitaire pour garantir aux occupants un accès immédiat à l’eau chaude.

« Sans cette boucle, il faudrait certainement attendre 6 à 7 minutes pour obtenir de l’eau chaude. La complexité des installations sanitaires est souvent sous-estimée », ajoute Wim Bonne.

Autre bon plan, il a aménagé l’espace technique à un point relativement central.

Vous avez des questions sur le chauffage au mazout ou les systèmes de chauffage hybride ? Contactez notre Service Center au 078 152 150.

Retour à l'aperçu